Vos Avantages

Recycler ses déchets organiques grâce au compostage

 

Savez-vous que les déchets organiques représentent au moins 30% du volume de vos poubelles ? Si vous n’êtes pas encore adepte du compost, voici quelques informations pour comprendre l’intérêt de ce geste et comment se lancer.

 

 


 

➤ Pourquoi composter ses déchets organiques ?

Le compostage des déchets organiques a plusieurs avantages :

• réduire d’au moins 30% le volume de sa poubelle, ce qui permet de la sortir moins souvent et de faire des économies sur l’achat des sacs poubelles.

• réduire les déchets qui finissent incinérés et donc la consommation d’énergie et de ressources nécessaires à la gestion de ces déchets.

De plus, un sol vivant fonctionne en cycle : tout ce qui vient de la terre y retourne, se décompose et enrichit le sol pour nourrir d’autres végétaux. Aussi, cultiver des fruits et légumes, les consommer et brûler les restes n’a pas de sens, le sol perd ses nutriments et s’appauvrit. Composter ses déchets organiques, c’est lutter à son échelle contre l’appauvrissement des sols.

 

➤ Quelles sont les techniques de compostage des déchets organiques ?

Il existe plusieurs façons de composter ses déchets organiques, à choisir selon votre type d’habitation, lieu de vie, et nombre de personnes dans le foyer :

• le compost classique : idéal si vous avez un jardin, vous pouvez utiliser une compostière fermée ou des bacs à compost ouverts. Une compostière se remplit en 1 an environ pour une famille de 4 personnes. Vous pouvez y mettre les épluchures et restes de fruits et légumes, crus ou cuits, les coquilles d’œufs, le marc de café, les petits déchets de jardin. Évitez les déchets de repas cuits et les produits animaux (fromage, viande, os, arêtes, etc.) qui attireraient les rongeurs. Chaque fois que vous videz vos déchets organiques dans votre compost, ajoutez un peu de matière sèche (herbe séchée, broyat, feuilles mortes, carton non coloré etc.), et mélangez de temps en temps.

• Le vermicompost ou lombricompost : la solution pratique et peu encombrante pour les personnes vivant en appartement ou sans jardin. Le système courant est composé de 3 à 4 bacs opaques empilés : les étages supérieurs sont percés, et le dernier permet de récupérer le percolat, un engrais liquide très concentré. Ici, ce sont les vers de terre qui font le travail : pour leur faciliter les choses, il ne faut leur donner que du cru, et idéalement en petits morceaux.

Si vous n’avez pas envie de composter chez vous, que ce soit en compost classique ou en vermicompost, il existe des composts collectifs dans de nombreuses communes, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la vôtre. De même, de nombreuses communes offrent des primes à l’achat de compostières ou vermicompostières.

 

➤ Utilisation du compost

Pour le compost classique, les déchets sont décomposés en 6 à 12 mois : il suffit alors de démouler la compostière ou de transvaser un bac à compost dans un autre, et la partie inférieure, une fois tamisée, est un compost utilisable. Pour le vermicompost, c’est plus rapide, il ne faut que 3 mois pour décomposer les déchets organiques et obtenir le compost et le percolat.

Le compost peut être utilisé au potager ou pour nourrir les plantes d’intérieur. Le percolat doit être dilué 10 fois pour être utilisé comme engrais naturel. Si vous n’avez pas assez de plantes pour les utiliser, ces matières sont précieuses, n’hésitez pas à en faire profiter vos voisins et amis.

 

➤ Où trouver le matériel pour composter ?

Quelle que soit la technique de compostage choisie, vous pouvez vous procurer les bacs à compost, compostière ou vermicompost dans les magasins de bricolage et les jardineries. Pensez à utiliser vos éco-chèques, vous trouverez ici la liste des magasins qui les acceptent !